Chris JADOUL  

     Très jeune, j'ai eu un appareil photo entre les mains et à cette époque de l'argentique on n'avait pas le droit de gâcher la pellicule, aussi mieux valait s'appliquer.
     Pourtant c'est peintre et sculpteur que je suis devenue après avoir été directrice de galerie d'art.
     Cependant même pendant cette période l'envie m'a prise de suivre des cours de photographie à la suite de quoi j'ai réalisé moi-même mes tirages noir et blanc.

     En 2002, l'occasion de partir à Calcutta réaliser un photoreportage pour une ONG m'a redonné ce goût de la photo qui ne m’a plus quitté.
     C’est la photo de rue qui me passionne ; figer la nature humaine dans l’espace public, dans sa relation à l’autre, à la nature, à la matérialisation de la ville …

     Un regard, un geste, une situation, une lumière nous ramène à notre propre être et notre propre vérité ; nous sommes tous acteurs de cette grande pièce de théâtre qu’est la vie.

     Cette série que j’ai nommée «  Sans obscurité pas de lumière », je l’appellerais photographie de rue intimiste, minimaliste, en effet il n’y a qu’un, parfois deux personnages, fixés dans une pièce, …  dans un ascenseur .. dans une condition de solitude mais baignés d’un rayon de lumière … Peu importe ce que fait le personnage, c’est la lumière qui m’intéresse, qui m’interpelle …
     A côté de cela, ou plutôt devrais-je dire à travers cela, il y a ma recherche spirituelle.
Qui suis-je ? Où vais-je ? Pourquoi ?.. tant de questions et lentement les réponses arrivent au gré de mes rencontres et de mes lectures.
    Et ces réponses trouvent un reflet ou un écho dans mes photos, si tant est qu’il est possible de rendre visible, l’invisible …





     Exposition 
Exposition : « Sans obscurité pas de lumière »
Chapelle Saint-Pierre


     Cette série, je l’appellerais photographie de rue intimiste, minimaliste, en effet il n’y a qu’un, parfois deux personnages, fixés dans une pièce, …  dans un ascenseur .. dans une condition de solitude mais baignés d’un rayon de lumière … Peu importe ce que fait le personnage, c’est la lumière qui m’intéresse, qui m’interpelle …
     Cette lumière qui établit le grand contraste et nous ramène aux grands principes du « clair obscur ».





Association « Ecrire avec la Lumière », organisatrice du Festival Photographique de Roquebrune sur Argens
Toute reproduction, même partielle, est interdite. Copyright réservé.
Webmaster: Guillaume Roumestan | Mail: g_roumestan@hotmail.com
  
Page officielle