Patrice TEXIER 

Patrice TEXIER est un photographe fréjusien spécialisé dans le reportage photographique documentaire. Dans la lignée des principes du photojournalisme, son approche est sociologique et informative, par la mise en lumière de témoignages représentatifs ou, au contraire, insolites. Les sujets sont tournés vers l'humain, sur des thématiques sociales, culturelles ou environnementales, en France et à l'international.

Patrice TEXIER réalise des reportages basés sur l'immersion de terrain, dans le souci de toucher au plus près les réalités quotidiennes des sujets traités. Ils rendent compte du quotidien de ces hommes et ces femmes du coin de la rue ou des antipodes, qui incarnent le 21 ème siècle et ses évolutions. Son but est de se confronter au réel, constater et informer en privilégiant les enquêtes de fond.

Etre mieux informé, au-delà des tabous et des idées reçues, aider à la prise de conscience individuelle et collective sont les enjeux (aussi modestes soient-ils) des reportages proposés par Patrice TEXIER. Cette information peut permettre de se forger une opinion objective sur un sujet, de mieux comprendre et donc mieux traiter une problématique sociale, environnementale, économique ou culturelle.

A travers la réalisation de ses reportages, le photographe offre également un moyen d'expression à un public n'ayant pas ou peu de possibilité de s'exprimer. La photographie documentaire devient alors un véritable outil de médiation et un support de lien social.

Elle offre l'opportunité d'avoir un nouveau regard sur des thèmes que l'on croyait connaître ou que l'on ne connaissait pas...

Patrice TEXIER est président de l'Association Instincts Nomades , dont l'objet est notamment de réaliser et diffuser ses reportages, tout en mettant en valeur le travail d'autres associations qui ouvrent sur des projets humanistes.


Contact:
Patrice TEXIER / Reporter Photographe - Fréjus

Instincts Nomades: Tel : 0649195217 / Mail : patricetexier@hotmail.com / Blog : Cliquer ici

Auteur des livres :
- La Diff'errance  : Edition " Les Presses du Midi " - mars 2013
- Equateur - à cheval sur le monde : Edition " Les Presses du Midi " - juin 2014



     Exposition 

"L'hôpital fantôme de Nusa Penida"

Bali, une île aux multiples facettes. Les charmes de "l'île des Dieux" et ses nombreux attraits touristiques contrastent avec un envers du décor révélant de fortes problématiques d'environnement et de santé publique pour les locaux.

C'est sur ce thème des difficultés d'accès aux soins que Patrice TEXIER nous propose un reportage étonnant, à travers les projets développés par une ONG helvético-Balinaise : la Bali Sari Foundation.

Le projet a débuté avec un restaurant d'insertion, permettant à des jeunes sans formation professionnelle et sans emploi de travailler dans les métiers de la restauration. Le "Warung " (restaurant) qui accueille une clientèle essentiellement étrangère, est situé dans la ville touristique d'Ubud et ne désemplit pas. Le concept original de restaurant solidaire est en effet attractif : toutes les recettes du restaurant servent à financer une clinique à Ubud, dont les soins sont gratuits pour les populations locales dans le besoin.

Se soigner devient donc accessible à tous, alors que beaucoup ne fréquentent pas les médecins, faute de moyens ou de démarches administratives trop lourdes.

Face au succès de ce projet (40 patients par jour en moyenne à la clinique), Alexandre WETTSTEIN, fondateur de l'ONG, se lance dans un nouveau défi : proposer un accès aux soins décent à la population d'une île au large de Bali : Nusa Penida.

Peuplée d'environ 65000 habitants, l'île ne dispose d'aucune structure médicale. Les malades sont alors obligés, s'ils en ont les moyens, de prendre le ferry ou un bateau rapide pour rejoindre Bali dans des conditions très inconfortables, et de payer l'hôpital public.

Des gens naissent et meurent ainsi sur ces bateaux de liaison entre les îles, ou décèdent sur Nusa Penida, faute de soins.

Pourtant, il y a 3 ans, un hôpital y a été construit. Face à la corruption et aux détournements de fonds, cette structure est aujourd'hui dépourvue de tout équipement médical ! D'une capacité de 50 lits environ, elle n'accueille aujourd'hui que 5 à 6 personnes maximum, dans des conditions de salubrité inimaginables.

A titre d'exemple, les compresses et les gants stériles sont lavés et réutilisés. Le matériel est stérilisé avec du produit détartrant ! Les risques de contracter une maladie nosocomiale sont donc énormes.

Il règne dans cet hôpital une atmosphère étrange : les nombreuses salles du bâtiment sont vides, le matériel rouille, les plafonds et les murs moisissent, quand ils ne commencent pas à s'effondrer. et pourtant il est presque neuf !

La Bari Sari Foundation a donc du pain sur la planche, et développe activement des partenariats pour mettre cette structure hospitalière en état de fonctionnement.

Le reportage nous amène à la rencontre des protagonistes et des différents aspects du projet :

On y découvre le restaurant et la clinique d'Ubud ; on va à la rencontre des jeunes travaillant au restaurant et de leur famille ; certains patients de la clinique expliquent leurs conditions de vie et nous ouvrent leur portes ; enfin, on découvre cet hôpital fantôme et la population de Nusa Penida.

Lien vers le site de l'ONG : http://www.fairfuturefoundation.org/les-actions/nusa-penida-2014/





     Visite virtuelle 



Association « Ecrire avec la Lumière », organisatrice du Festival Photographique de Roquebrune sur Argens
Toute reproduction, même partielle, est interdite. Copyright réservé.
Webmaster: Guillaume Roumestan | Mail: g_roumestan@hotmail.com
  
Page officielle